1 mois de grossesse : Le début d’un beau voyage !

[et_pb_section fb_built=”1″ admin_label=”section” _builder_version=”3.0.47″][et_pb_row admin_label=”row” _builder_version=”3.0.47″ background_size=”initial” background_position=”top_left” background_repeat=”repeat”][et_pb_column type=”4_4″ _builder_version=”3.0.47″ parallax=”off” parallax_method=”on”][et_pb_text admin_label=”Text” _builder_version=”3.0.47″ background_size=”initial” background_position=”top_left” background_repeat=”repeat”]

1 mois de grossesse : Comment se sent-on ?

Un petit être humain grandit en vous. Et les neuf mois à venir s’avéreront les plus heureux de votre vie. Mais vous aurez beaucoup de questions et beaucoup plus d’appréhensions dans votre esprit. MomJunction a mis au point un guide pour expliquer tout sur la grossesse du premier mois. Lisez ce qui suit pour comprendre les symptômes de votre grossesse au cours du premier mois, les changements auxquels vous pouvez vous attendre dans votre corps et la façon dont le fœtus grandit au cours de ce mois.

Quelles pourraient être les premières étapes de la grossesse ?
Seules quelques femmes peuvent se rendre compte qu’elles sont enceintes quelques jours après la conception. Vous êtes susceptible de ressentir certains symptômes légers tels que la sensibilité des seins, la maladie et la fatigue au début de la grossesse. Et le premier signe proéminent de la grossesse est une période manquée (1).

Parrainé
Si vous êtes observatrice, vous pouvez reconnaître les autres signaux que votre corps enceinte donne pour vous transmettre le message.

Symptômes de grossesse dans le premier mois :
Les symptômes de la grossesse au cours du premier mois sont similaires à ceux de la pré-menstruation. Par conséquent, ils sont déroutants. Ceux-ci se produisent énormément en raison des hormones de grossesse libérées dans votre corps au moment de l’implantation (c.-à-d. lorsque l’embryon s’implante dans l’utérus).
Voici les symptômes possibles que vous pourriez ressentir au cours du premier mois de grossesse.

1. La période mensuelle s’arrête :
Le fait de tomber enceinte affectera votre corps et le premier changement majeur dans votre routine est une absence de règles. Vous allez manquer vos règles parce que le corps commence à produire de l’hormone progestative après la conception.

2. Repérage :
Vous pouvez remarquer de légers saignements et crampes dus à l’implantation lorsqu’un ovule fécondé s’implante dans l’utérus. Cela se produit environ une semaine après la conception. Parfois, la tache est indolore, et vous ne pouvez l’observer qu’en essuyant vos parties génitales (2).

3. Sautes d’humeur :
Vous connaîtrez des changements d’humeur rapides au début de la grossesse. Vous pouvez commencer à pleurer ou à vous sentir anxieux sans raison particulière. Vous serez affectueux, et l’instant d’après, vous deviendrez accrocheur avec vos êtres chers. C’est à cause des hormones changeantes dans votre corps (3).

4. Douleur des seins :
Vos seins sont douloureux et douloureux. Les mamelons sont plus foncés et il y a de petites bosses sur l’aréole. Il y aura des veines visibles sur vos seins. Ces symptômes sont semblables à ceux que vous avez pendant la période pré-menstruelle.

Lire : Comment réduire la douleur mammaire pendant la grossesse ?

5. Fatigue :
Votre niveau d’énergie diminue, et vous vous sentez fatigué alors que votre corps travaille dur pour développer votre bébé. Par conséquent, vous développerez de la fatigue et de l’insomnie.

6. Miction fréquente :
L’augmentation du taux de progestérone améliore le flux sanguin vers l’utérus et provoque l’épaississement de la muqueuse utérine. Il s’agit de protéger et d’aider à la croissance et au développement du bébé. Au cours de ce processus, vos reins prennent de la taille et travaillent des heures supplémentaires pour gérer l’augmentation des liquides corporels. Ceci conduit à une sensation de plénitude et augmente votre envie d’uriner.

7. Les nausées matinales :
Elle est associée à des nausées et des vomissements que vous ressentirez dès la troisième semaine de grossesse. Bien qu’on l’appelle maladie du matin, elle peut survenir à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

8. Les fringales/aversions alimentaires :
La plupart des femmes ont des envies et des aversions alimentaires. Les aliments que vous avez aimés une fois peuvent s’avérer répugnants et ceux que vous n’avez jamais aimés peuvent être vos préférés.

9. Brûlures d’estomac :
Les altérations hormonales et physiques dans votre système corporel pendant la grossesse causent des symptômes comme les brûlures d’estomac et le reflux acide qui sont temporaires. Vous ressentirez de nouveau ces symptômes au cours du troisième trimestre lorsque le bébé en pleine croissance poussera l’estomac et les intestins.

Lire : Remèdes à la maison pour traiter les brûlures d’estomac pendant la grossesse ]

10. Constipation :
L’hormone progestérone a des propriétés relaxantes musculaires qui ralentiraient trop les choses. La nourriture, par conséquent, passe lentement à travers l’intestin et conduit à la constipation.

11. Étourdissements :
Un autre effet secondaire de l’hormone progestérone est qu’elle vous donne le vertige, ce qui détend vos vaisseaux sanguins et provoque une baisse de la tension artérielle.

12. Fort sens de l’odorat :
C’est un autre signe courant de grossesse à cause des hormones. Vous pouvez commencer à détester l’odeur de certains aliments, boissons ou articles de toilette.

13. Augmentation de l’appétit :
Les douleurs de la faim chez la femme enceinte sont courantes. Ne soyez pas surpris si vous avez tout le temps faim.

14. Maux de dos :
Les douleurs dorsales dans la région lombaire pourraient être sévères parce que l’hormone progestérone libère les ligaments qui recouvrent le bassin.

15. Maux de tête :
Vous souffrirez de maux de tête fréquents au début de la grossesse. Le stress, les hormones et l’augmentation du volume sanguin pourraient être les facteurs responsables d’un mal de tête au cours du premier trimestre.

16. Grive :
Il s’agit d’une infection à levures provoquée par les hormones de grossesse, qui altèrent l’équilibre naturel des bactéries dans la région vaginale (4).

Au cours du premier mois, les symptômes sont subtils. Si vous avez hâte de connaître votre grossesse, combinez ces symptômes avec les changements qui se produisent dans votre corps.

 

Changements corporels au cours du premier mois de grossesse :
Il se peut que vous ne remarquiez aucun changement significatif dans la taille et la forme de votre corps au cours du premier mois de gestation. Quelques changements corporels que vous pouvez expérimenter sont :

Vous vous sentez gonflé, et votre ceinture peut être serrée.
La taille de vos seins augmente en raison de l’augmentation des sécrétions.
Les aréoles entourant le mamelon deviennent grandes et foncées.
Vous aurez des taches (pas dans tous les cas) pendant une semaine à dix jours après l’ovulation (c.-à-d. lorsque l’embryon s’implante dans l’utérus).
Augmentation des sécrétions vaginales.
Fatigue extrême et vous avez l’impression de courir.
Des vertiges qui empirent.
Avez-vous éprouvé certains des symptômes et des changements corporels mentionnés ci-dessus ? Dans ce cas, vous devez être enceinte et vous voudriez savoir à quel stade de développement votre bébé se trouve dans l’utérus.

Le développement de votre bébé au cours du premier mois :
Elle commence par la conception puis la formation jusqu’à la quatrième semaine de grossesse (5).

Fertilisation : La vie commence lorsque les spermatozoïdes et l’ovule s’unissent. Elle peut se produire dans les deux à trois jours suivant le rapport sexuel. C’est à ce moment que le bébé commence le voyage de développement. Au début, le bébé est appelé zygote qui commence à se multiplier à profusion en quelques instants.
Implantation : Le zygote voyage jusqu’à l’utérus à partir de la trompe de Fallope et, le quatrième jour, il se divise en un amas de cellules solides appelées morula. Au cinquième ou sixième jour, la morula se divise en un blastocyste, et en quelques jours, l’implantation se produit alors qu’elle se niche dans la paroi de l’utérus (utérus) pour attirer la nourriture. Autour de l’embryon se trouve le sac vitellin, une grappe de vaisseaux sanguins qui fournit du sang à l’embryon jusqu’à ce que le placenta prenne le relais.
En développement : Entre la troisième et la quatrième semaine, le cœur en développement commence à battre. Les bras, les jambes et les bourgeons pulmonaires se forment. Le visage, y compris les yeux, le nez, les oreilles et la bouche prennent une forme. Le tube neural et le cerveau prennent également une forme. Votre bébé aura la taille d’un raisin sec, c’est-à-dire moins de trois quarts de pouce de long.
CALCULATRICE DE DATE D’ACCOUCHEMENT
Premier jour de mes dernières règles
Recommandé

Longueur moyenne
de Cycle
Date de conception
Optez pour cette méthode si vous êtes sûr de la date.
Date à laquelle j’ai conçu.. :

Lire : Régime de grossesse du 1er mois ]

 

Votre visite chez le médecin / Diagnostic de grossesse :
La grossesse peut être la période la plus déroutante, surtout si vous êtes enceinte pour la première fois. Vous pouvez le confirmer par un test à domicile en achetant la trousse dans une pharmacie. Si vous êtes encore confus, ou si les résultats semblent être négatifs, rendez visite à votre gynécologue pour confirmation. Il s’agit de s’assurer que les symptômes que vous ressentez ne sont pas de fausses alarmes.

Voici ce qui se passe à la clinique d’un médecin :

1. Antécédents et examen physique :
Votre médecin cherchera à obtenir des renseignements sur vos dernières menstruations, le débit, la durée et la fréquence de vos menstruations.
Assurez-vous de donner tous les détails exacts. Si vous avez utilisé des contraceptifs, dites-le à votre médecin.
Le médecin fera un test physique pour savoir si vous avez eu des manipulations tubaires et des maladies tubaires, des ligatures tubaires, des maladies inflammatoires et des grossesses extra-utérines dans le passé.
Les tests physiques révèlent si la femme a utilisé des dispositifs intra-utérins pour la contraception et a suivi des thérapies de fertilité. Les tests chimiques et l’échographie aident à détecter la grossesse avant même que les symptômes comme la nausée commencent à se manifester.
2. Évaluation en laboratoire :
Certaines hormones sont mesurées pour diagnostiquer la grossesse.

Un échantillon d’urine est souvent utilisé pour vérifier la gonadotrophine chorionique humaine (hCG), qui est un déterminant clé de votre grossesse. Si les résultats des tests ne sont pas satisfaisants, des échantillons de sang sont prélevés pour détecter l’hormone.
Les niveaux de hCG déterminent également si vous avez une grossesse extra-utérine. Si les niveaux de hCG sont faibles ou augmentent lentement, il détecte une grossesse anormale comme une grossesse extra-utérine ou un avortement (6).
Si les niveaux de hCG sont élevés, vous êtes susceptible d’avoir une grossesse molaire, une anomalie chromosomique et des gestations multiples.
La mesure de la progestérone sérique est importante pour détecter le risque d’une grossesse anormale précoce (7).
Une jauge ELISA est efficace pour déterminer le niveau de progestérone.
Le facteur de grossesse précoce est une protéine immunosuppressive qui est isolée juste après la conception et qui aide à indiquer la fécondation.
3. Ultrasonographie :
L’échographie transvaginale (TVUS) a rendu la détection de la grossesse facile et efficace. C’est la meilleure méthode pour détecter la grossesse intra-utérine et le diabète gestationnel qui se produit habituellement pendant le premier trimestre (8). Les sondes vaginales sont plus efficaces que les sondes abdominales car la fréquence est plus élevée et la résolution de l’image est meilleure.

Le premier mois de grossesse précoce/ La liste des choses à faire :
Une fois que votre grossesse est confirmée, prenez soin de vous, prenez soin d’une gardienne et planifiez un budget pour bébé.

Commencez vos soins prénatals : C’est le moment de commencer à prendre des vitamines prénatales, surtout des suppléments d’acide folique. Il est préférable de prendre des suppléments d’acide folique à partir du moment où vous commencez à planifier votre grossesse et jusqu’à la fin de la grossesse.

L’acide folique aide à prévenir les anomalies du tube neural comme le spina bifida chez les bébés et assure une grossesse sans danger.
Enquêter sur l’assurance-maladie : Trouvez un plan d’assurance santé efficace qui couvre à la fois les soins prénatals et les frais d’accouchement. L’assurance doit également couvrir le coût du nouveau-né. Si vous travaillez avec une entreprise, communiquez avec le service des ressources humaines ou des avantages sociaux pour connaître la couverture d’assurance et les avantages liés à la maternité offerts par votre entreprise. Un plan financier sain est essentiel avant l’accouchement.
Choisissez un soignant : Si vous avez déjà un fournisseur de soins bien informé sur la grossesse et l’accouchement, vous êtes prêt. Si ce n’est pas le cas, parlez-en à vos parents et amis et trouvez quelqu’un qui a de l’expérience dans l’accouchement et les soins de grossesse. Vous devez être entre de bonnes mains pour éviter toute complication.
Prenez un rendez-vous prénatal : Apprenez à connaître tous les soignants disponibles puisque les rendez-vous se remplissent rapidement. Une fois que vous avez choisi votre fournisseur de soins, prenez rendez-vous immédiatement. Parfois, les soignants ne vous donnent pas de date avant que vous ne soyez enceinte de huit semaines.
Notez le premier jour de vos dernières règles ; cela aidera votre soignant à calculer la date d’accouchement prévue. Vous devriez faire une liste de questions relatives à votre état.

Vous devriez également informer la personne soignante des antécédents médicaux de votre famille, afin qu’elle prenne note des maladies chroniques et des anomalies génétiques, le cas échéant, qui existent dans votre famille.

Consultez le soignant au sujet des médicaments que vous prenez : La plupart des médicaments en vente libre ne sont pas sûrs pendant la grossesse. Évitez l’automédication. Consultez votre médecin pour savoir ce qu’il ne faut pas avoir pendant la grossesse. Supposons que vous ayez besoin d’un médicament pour une maladie chronique, appelez immédiatement votre soignant.
Lire : Régime de grossesse du 2e mois ]

Un soignant ou une sage-femme patient et amical est un atout. Faites un tableau d’affichage de grossesse et collez toutes les choses à faire et à ne pas faire pour ne sauter aucune d’entre elles. Vous pouvez tenir un journal avec tous les développements, les changements physiques et psychologiques en cours. Ce peut être un souvenir après la naissance de votre enfant et vous sourirez aussi à ces moments difficiles ! Après tout, la grossesse apporte un peu de bonheur en même temps que la douleur ; elle crée des souvenirs précieux.

Tenir un journal est aussi méthodique parce que votre soignant comprendra vos problèmes et vous donnera un traitement efficace.

Précautions à prendre pendant le premier mois de grossesse – Que faire et ne pas faire ?
Il est temps de vous concentrer sur votre style de vie car le premier mois est une période sensible dans la vie du bébé.

Que faire en début de grossesse ?
Faites de l’exercice régulièrement : De légers exercices et activités feront fonctionner votre système normalement. La marche est la meilleure séance d’entraînement car elle ne causera aucune tension sur votre corps. Vous pouvez également participer à un cours spécial de yoga pour les futures mamans. Quelle que soit l’activité que vous envisagez de faire, discutez avec votre gynéco pour que cela vous aide à mieux vous guider.
[Lire : Exercices pour l’accouchement normal ]

Mangez des aliments riches en fibres : Il est important d’avoir une alimentation équilibrée. Essayez de ne pas trop manger ; même votre nourriture préférée doit être prise en quantité limitée. Inclure des aliments riches en fibres car ils facilitent la constipation et régularisent les fonctions de l’estomac. Prenez des germes, des céréales, des épinards et des légumineuses dans votre alimentation. Prenez de petits repas plusieurs fois par jour, car cela vous aidera à rester rempli, en forme et en bonne santé. Mangez des fruits comme les fraises, qui sont riches en acide folique.
Buvez plus d’eau : Vous devriez boire de huit à dix verres d’eau par jour. Restez hydraté afin que votre corps ne soit pas sous-alimenté.
Avoir un esprit sain : Vos émotions et votre humeur ont un impact sur le bien-être émotionnel du bébé. Par conséquent, restez calme, confiant et heureux. La méditation est la meilleure façon d’apporter une telle positivité autour de vous et en vous. Vous pourriez le pratiquer au moins une heure par jour.
Augmenter le nombre d’heures de sommeil : Votre corps subit de nombreux changements physiques et hormonaux. Pour que ces changements se produisent en douceur et pour que vous n’ayez pas un impact soudain des conditions changeantes, dormez paisiblement pendant longtemps.
Infection à levures : La candidose vaginale est une infection courante chez les femmes enceintes. Cela se produit en raison de niveaux élevés d’œstrogènes et d’une teneur plus élevée en glycogène dans les sécrétions vaginales. Maintenir l’hygiène vaginale et prendre des probiotiques tels que les lactobacillus acidophilus acidophilus serait utile (9).
Il ne suffit pas de suivre les pratiques ci-dessus. Vous avez aussi besoin de défaire certaines habitudes.

Lire : Infections pendant la grossesse ]

Que ne pas faire en début de grossesse ?
Maintenant que nous avons trié les choses à faire, il est temps de se concentrer sur ce qu’il ne faut pas faire pendant le premier mois de grossesse.

Ne paniquez pas : Souhaitez-vous ne pas avoir planifié un bébé trop tôt ? Vous craignez que votre bébé ait des anomalies ? De telles pensées et craintes sont courantes pour une future maman, mais vous devriez les éviter, car de telles pensées auront un effet direct sur votre bébé. Alors arrêtez de paniquer et joignez-vous à la méditation, aux cours de yoga ou consultez votre médecin pour trouver des solutions.

 

Arrêtez la malbouffe : La malbouffe augmente votre poids et affaiblit le système immunitaire. Les graisses non désirées peuvent entraîner des complications pour la santé de la mère et du bébé. Il peut également affecter votre tension artérielle et votre taux de sucre.
[Lire : Aliments à éviter pendant la grossesse ]

Ne consommez pas d’alcool : La consommation d’alcool au cours du premier mois de grossesse peut affecter la croissance du fœtus. Elle peut causer des anomalies congénitales et, plus tard, entraîner des difficultés d’apprentissage chez l’enfant.
Arrête de fumer : Le tabagisme est dangereux, car il entraîne de nombreuses complications, notamment un faible poids à la naissance et des problèmes respiratoires chez le bébé. Le tabagisme passif est également dangereux.
Ne portez pas de vêtements serrés et de talons hauts : Votre corps subit des changements, et il est nécessaire de donner à votre corps de l’espace pour respirer. Gardez donc de côté tous les vêtements serrés pendant un certain temps et portez des robes amples. Portez des chaussures plates et confortables pour éviter de trébucher.
Évitez de voyager sur de longues distances : Les chances de fausse couche sont les plus élevées au cours du premier mois. Voyager pendant le premier trimestre pourrait exercer une pression indue sur votre grossesse en plus de causer des nausées matinales.
Évitez les saunas et les bains tourbillons : Il s’agit de rester dans des températures supérieures à la température normale du corps. Des températures plus élevées affecteront le développement du fœtus.
Ne pas plier et soulever des poids : Ne transportez pas d’objets pesant plus de 20 livres. La limite diminue au fur et à mesure que la grossesse progresse, car elle peut exercer une pression sur le bébé en développement. De plus, ne vous pliez pas lorsque vous effectuez des tâches ménagères, car cela peut causer des étourdissements.
[Lire : Symptômes de l’implantation de grossesse]

D’autres précautions et préoccupations :
Utilisez des gants pendant le jardinage, surtout si vous avez affaire à de la terre.
Évitez le contact avec le caca du chat car il contient des parasites.
Éviter l’exposition aux pesticides et aux produits chimiques.
Surveillez continuellement votre glycémie et suivez un régime alimentaire approprié ainsi que des exercices.
Réduisez votre exposition aux terminaux d’affichage vidéo.
Évitez les rapports sexuels pendant au moins les deux premiers mois de la grossesse et suivez les mesures de sécurité si vous voulez avoir des rapports sexuels.
La grossesse est la responsabilité de vous et de votre partenaire. Par conséquent, le futur papa doit aussi se préparer à son nouveau rôle.

Conseils pour les pères :
Les hommes ne réagissent pas toujours à la grossesse de la même façon que les femmes. La majorité d’entre eux sont débordés alors que les autres ont peur de perdre l’affection de leur partenaire. Il faut du temps pour que les nouvelles tombent. Si vous traversez l’une de ces émotions en ce moment, détendez-vous, car c’est normal. Mais ne parlez pas trop fort de vos peurs, car vous n’avez aucune idée de ce que pense votre partenaire. Derrière l’extérieur calme et composé, il pourrait y avoir une mère pétrifiée par l’imminence de la grossesse. Voici quelques choses à faire ce mois-ci :

1. Finissez la paperasse :
Comment fonctionne l’assurance maladie ? Quel est le régime qui obtient la meilleure couverture ? Que se passe-t-il lorsque votre femme décide de quitter son emploi ? Vérifiez tout pour éviter toute confusion financière.

2. Lisez sur la grossesse :
Contrairement aux hommes d’autrefois, vous ne pouvez pas laisser tout le fardeau de la grossesse à votre partenaire. Renseignez-vous sur les changements physiologiques et psychologiques qu’une femme enceinte subit. Apprenez à connaître les progrès de votre bébé au fil des semaines. Et si votre femme est susceptible de souffrir d’un problème de santé, parlez-en au médecin pour savoir comment vous pouvez l’aider. Votre partenaire est la meilleure personne pour vous dire comment vous pourriez vous impliquer.

3. Faites preuve de patience face à ses idiosyncrasies :
Les femmes enceintes sont connues pour avoir d’étranges envies de nourriture, qu’il s’agisse de cendre de cigarette ou de nourriture salée. Les changements hormonaux et les carences nutritionnelles les amènent à faire des choix alimentaires bizarres. Elle peut parfois se réveiller au milieu de la nuit parce qu’elle a faim ou parce qu’elle n’a pas pu manger toute la journée en raison de nausées. Faites-lui plaisir en faisant des provisions de choses qu’elle aime.

Le voyage ne fait que commencer et le chemin à parcourir est encore long. L’expérience est épuisante, mais au bout de neuf mois, vous réaliserez que toutes vos douleurs en valent la peine. Vous oublierez vos difficultés dès que vous aurez le premier contact peau à peau avec votre bébé.

Vous avez une expérience à partager ou une question à poser ? N’hésitez pas à nous écrire dans la section commentaires.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

6 mois de grossesse : à quoi s’attendre ?

Donc, c’est le dernier mois de votre deuxième trimestre ; et votre dernier trimestre est sur le point de commencer. Comme votre date d’accouchement se rapproche, il y a beaucoup de choses qui descendent au 6e mois ! Qu’est-ce que c’est ? Eh bien, lisez notre article et découvrez les différents changements que votre bébé et le corps subissent lorsque vous êtes enceinte de six mois.

6 mois Symptômes de grossesse :
Avec les nausées matinales et d’autres symptômes à l’arrière, vous imaginez peut-être une grossesse détendue, n’est-ce pas ? Pour être honnête, vous allez mettre les pieds en l’air, mais pas pour vous détendre ! Voilà pourquoi :

Œdème :
Vers le 6e mois, vous remarquerez que vos pieds, vos chevilles et vos mains semblent gonflés. Techniquement appelé œdème ; il se produit parce que le corps retient le liquide à l’intérieur des tissus pour vous nourrir, vous et votre bébé. Avec l’augmentation de la pression sur le bassin, l’œdème entraîne un gonflement des chevilles et des mains. Un léger gonflement est normal et un symptôme courant associé à la grossesse. Parfois, vous remarquerez un gonflement du visage ou autour des yeux – idéalement, il n’y a rien à craindre. Mais, dans de rares cas, l’enflure (surtout lorsqu’elle s’accompagne d’autres symptômes comme des taux élevés de protéines dans l’urine et l’hypertension artérielle) est un signe de pré-éclampsie. Il s’agit d’une maladie grave qui peut entraîner des pics de tension artérielle. Pour éviter l’œdème, n’oubliez pas de garder les pieds en l’air lorsque vous vous asseyez. Évitez de rester debout pendant de longues périodes et de porter des vêtements serrés, y compris des chaussettes et des bas. Les médecins conseillent également aux patients de dormir sur le côté pour aider les reins à éliminer efficacement les déchets.

[Lire : Conseils pour réduire l’œdème pendant la grossesse ]

Parrainé
Indigestion :
La constipation est un symptôme ennuyeux que certaines femmes ressentent pendant leur grossesse. Selon le stade de votre grossesse, il y a plusieurs raisons pour lesquelles elle se produit. D’une part, les changements hormonaux détendent les muscles autour des intestins, ce qui ralentit la digestion. Au fur et à mesure que votre grossesse progresse, la croissance de l’utérus exerce une pression sur l’intestin et provoque une indigestion. Les pilules de vitamines prénatales resserrent également les selles, vous laissant une sensation de ballonnement et de gaz. C’est un symptôme courant, mais vous n’avez pas à vous résigner pour vivre avec le problème – de peur qu’il n’entraîne des hémorroïdes. Des mesures simples comme boire de l’eau chaude régulièrement, manger beaucoup d’aliments riches en fibres, boire beaucoup de liquides et faire régulièrement de l’exercice, aident à soulager l’indigestion et les brûlures d’estomac (un autre symptôme courant). Le caillé et d’autres aliments riches en bactéries probiotiques aident aussi. Et lorsqu’aucun de ces remèdes à domicile ne fonctionne, parlez-en à votre médecin qui pourra vous prescrire des émollients et des laxatifs.

Lire : Remèdes à domicile pour la constipation pendant la grossesse ]
Augmentation de l’appétit :
Bien que les organes du bébé soient maintenant développés, ils ont besoin de mûrir. L’organisme doit fournir suffisamment de nutriments pour faciliter le processus. C’est probablement la raison pour laquelle les femmes enceintes connaissent une augmentation de l’appétit vers le deuxième trimestre. Le mois aussi n’est pas différent. Vous pouvez vous retrouver perpétuellement affamé et en manque de nourriture. Bien qu’il n’y ait rien que vous puissiez faire pour contrôler votre envie de manger, assurez-vous de manger sainement. La malbouffe est rassasiée, mais ne fournit que peu d’éléments nutritifs pour vous et le bébé. Au lieu de cela, laissez-vous tenter par des aliments comme le fromage et les muffins à grains entiers – ils sont à la fois satisfaisants et sains. Et avant d’aller chercher de la nourriture quand vous avez faim, essayez de boire de l’eau – vous pouvez interpréter la soif de faim. Plutôt que de manger trois repas carrés, songez à prendre six petits repas tout au long de la journée.

Ronflement :
Au fur et à mesure que votre grossesse progresse, le ronflement devient un symptôme courant. Vos hormones de grossesse sont de nouveau à blâmer – elles font gonfler les muqueuses. Le gain de poids induit également le ronflement, car les tissus autour de la tête et du cou gonflent. Bien qu’il n’y ait rien à craindre, le ronflement peut parfois être un indicateur de diabète gestationnel, que les médecins peuvent détecter pendant les analyses mensuelles de sang et d’urine. Essayez de coller une bandelette nasale en allant au lit ou en dormant sur le côté pour permettre une meilleure circulation de l’air. Garder la tête en position élevée aide aussi.

Lire : Symptômes du diabète gestationnel pendant la grossesse ]

Maux de dos :
Un mal de dos est un symptôme qui risque de rester avec vous jusqu’à l’accouchement et qui est l’un des symptômes les plus courants de la grossesse. L’hormone de grossesse relaxine détend les muscles autour de la région pelvienne et du bas de l’abdomen pour préparer le corps à l’accouchement. Le poids du bébé et la croissance de l’utérus poussent votre estomac vers l’avant et provoquent une courbure du bas du dos. Assurez-vous de maintenir une bonne posture en position assise et de lever les pieds chaque fois que c’est possible. Les femmes qui ont l’habitude de croiser les jambes ressentent également un mal de dos pendant la grossesse, car la région pelvienne est très sollicitée. Un gain de poids inhabituel entraîne également des maux de dos, tout comme le port de talons aiguilles.

[Lire : Exercices pour les maux de dos pendant la grossesse ]

Changements corporels :
Maintenant, la bosse commence à se manifester. Vous avez aussi pris beaucoup de poids. L’utérus s’élève généralement d’environ un pouce au-dessus du ventre. Il pousse également l’abdomen, ce qui fait sortir votre nombril.

La croissance de l’utérus a également exercé une pression énorme sur les cellules sanguines, vous laissant parfois évanoui et étourdi.

Préoccupations communes :
Chaque mois, il y a de nouveaux symptômes à gérer – et ils ne sont pas tous agréables ! Certaines des préoccupations communes de 6 mois de grossesse incluent :

Insomnie :
L’insomnie ou l’insomnie affecte souvent les femmes au cours de leur troisième trimestre, mais pour certaines d’entre elles, elle commence à partir de la deuxième moitié du deuxième trimestre. De nombreux facteurs contribuent au problème. Par exemple, les visites fréquentes à la salle de bain perturbent votre sommeil. Et si ce n’était pas assez, le bébé donne un coup de pied vers le haut d’une tempête dans votre ventre vous laissant agité. Les changements hormonaux et les brûlures d’estomac rendent également difficile pour vous d’attraper une bonne nuit de sommeil. En outre, il ne peut jamais être confortable de dormir avec un ballon de football attaché au ventre. Mais la gestion de l’insomnie est plus facile que vous ne le pensez si vous vous souvenez de quelques éléments clés. Par exemple, mangez votre dîner au moins deux heures avant le coucher et n’oubliez pas de manger lentement. Non seulement il éloigne les brûlures d’estomac redoutées, mais il vous aide aussi à mieux dormir. Évitez la caféine et les boissons gazeuses, car elles vous empêchent de dormir. Suivez un rituel à l’heure du coucher en lisant un livre, en écoutant de la musique apaisante ou en prenant un bain chaud. Un lit confortable et la bonne température ambiante induisent également le sommeil.

[Lire : Conseils pour réduire au minimum l’insomnie pendant la grossesse ].

Maux de corps :
Au fur et à mesure que la grossesse progresse, vous pouvez observer que votre corps vous fait souffrir et vous laisse fatiguée et fatiguée. Techniquement appelée douleur ligamentaire ronde, elle est due à la croissance de l’utérus. Au fur et à mesure de son expansion, les ligaments qui s’étendent de la région pelvienne jusqu’à l’abdomen sont étirés et soumis à une pression énorme. Elle provoque des douleurs ternes autour du bas-ventre. La douleur peut durer de quelques minutes à quelques heures. Idéalement, il n’y a rien à craindre, mais contactez le médecin si les maux de corps sont suivis de fièvre ou de contractions fréquentes.

Veines variqueuses :
Nous savons maintenant que le corps doit pousser du sang supplémentaire vers l’utérus pour fournir suffisamment d’éléments nutritifs au bébé en pleine croissance. Certains des effets secondaires indésirables de ce médicament incluent les varices – les veines légèrement gonflées et violacées qui apparaissent sur la moitié inférieure du corps. Les veines qui doivent repousser l’excédent de sang vers le cœur, ce qui provoque des varices. Ils sont aussi héréditaires ; donc si votre mère les avait, il y a de fortes chances que vous en aurez aussi ! Si vous êtes sujet au problème, il y a peu de choses que vous pouvez faire, mais quelques conseils peuvent aider à les prévenir. Par exemple, n’oubliez pas de mettre les pieds en l’air chaque fois que c’est possible et évitez de vous asseoir les jambes croisées. L’exercice régulier contribue également à éviter les varices. N’oubliez pas de porter des vêtements confortables (surtout des sous-vêtements) et des chaussures. Gagner trop de poids trop tôt ajoute aussi au problème.

[Lire : Fruits nutritifs à manger pendant la grossesse ]

Sensation de picotement dans les mains et les jambes :
L’augmentation du flux sanguin exerce une pression sur les mains et les pieds, vous laissant une sensation de picotement. C’est vrai pour les femmes qui ont un emploi de bureau ou qui passent de longues heures devant l’ordinateur. Étirez fréquemment vos mains pour vous soulager de la douleur. Évitez de dormir sur votre main et n’oubliez pas de les secouer régulièrement.

Le bébé pendant le 6e mois de grossesse :
Comment se développe le développement du bébé à 6 mois ? Le bébé continue de grandir rapidement ce mois-ci, non seulement en prenant du poids, mais aussi en longueur. Sa peau devient rosée à cause des vaisseaux sanguins qui se forment sous la peau. Les poumons continuent de mûrir bien qu’il y ait beaucoup de temps avant qu’il soit prêt à respirer. Il sera très actif et réagira au son. Si vous voulez savoir comment votre bébé réagit à votre voix (ou à celle de votre partenaire), c’est le moment. Le bébé continue également à développer le vernix caséose-il s’agit d’un petit manteau cireux qui protège sa peau du dessèchement tout en flottant au milieu du liquide amniotique. À la fin du mois, les ongles des doigts et des orteils de votre bébé sont développés et même visibles à l’aide d’une échographie.

Lire : 6e mois de soins de grossesse ]

Diète :
Tant que vous mangez un repas équilibré et que vous évitez la malbouffe, tout devrait aller bien sur le plan de l’alimentation. Le fœtus a besoin d’acide folique, de fer et de calcium pour devenir un bébé en bonne santé. Alors que l’acide folique aide votre corps à produire le sang supplémentaire nécessaire pour fournir les nutriments, le fer contribue à prévenir l’anémie et à transporter l’oxygène des poumons au reste du corps (et au bébé). Le calcium renforce les os de votre bébé. L’acide folique et le fer peuvent être recherchés dans les légumes à feuilles vertes et le calcium dans les produits laitiers. Les fruits frais et les noix fournissent les doses supplémentaires de vitamines et de minéraux nécessaires à l’organisme (1).

Lire : Régime de grossesse du 6e mois ]

Sur votre esprit :
Planifier l’arrivée imminente du bébé peut vous occuper l’esprit ce mois-ci. C’est si vous avez encore de l’énergie après la douleur et l’inconfort qui causent les symptômes. Vous avez peut-être aussi commencé à tenir un registre des choses dont vous avez besoin pour le bébé. Avec tous les gadgets et gadgets de fantaisie qui existent maintenant, vous pourriez être tenté d’acheter quelques choses dont vous n’avez pas besoin.

Vous pourriez aussi envisager d’entreprendre une courte tournée avant la livraison – le voyage est considéré comme sécuritaire au cours du deuxième trimestre.

Conseils pour les pères :
Il n’y a aucun doute que la grossesse est accablante pour vous, mais pensez aussi à votre partenaire. Il a les mêmes craintes et doutes que vous avez le bébé. En fait, contrairement à vous, il ne partage ses préoccupations avec personne, à cause du tabou ” les hommes ne sont pas censés se plaindre “. Mais vous pouvez le préparer au travail et à la parentalité en lui disant exactement comment il peut aider. Faites-lui connaître le type d’assistance spécifique que vous aimeriez avoir pendant le travail. Ça l’aidera à prendre des décisions médicales difficiles. Lui dire quoi faire pour que vous vous sentiez spécial peut sembler étrange (il est censé savoir que c’est ce que vous pensez), mais malheureusement, les hommes sont doués pour ” suivre ” les instructions – c’est juste câblé en eux !

[Lire : Quand devriez-vous prendre votre premier rendez-vous prénatal ?

Liste de choses à faire :
Choisir un nom pour votre bébé peut vous occuper pendant le sixième mois de grossesse. Cherchez-vous à honorer un parent (père, mère, grands-parents) en donnant leur nom à votre enfant ? Ou, êtes-vous à la recherche d’un nom fantaisiste et jamais pensé ? Avant de penser à un nom non conventionnel, pensez à ses implications pour votre enfant – vous ne voulez pas qu’il soit la cible de la plaisanterie de tout le monde à cause de son nom. Il y a aussi d’autres considérations pratiques comme la planification des banques de sang de cordon ombilical ou l’ouverture d’une banque de sang de cordon ombilical pour assurer l’avenir de l’enfant.

Au bureau du docteur :
En plus du test sanguin habituel, vous serez également testé pour le diabète gestationnel. On vous demandera d’avaler une canette de glucose, puis le sang sera prélevé exactement au bout d’une heure. Si les tests révèlent des niveaux élevés de sucre, le médecin peut vous appeler pour une deuxième série de tests. Ceci inclut quatre dessins différents avant de vous diagnostiquer pour le diabète gestationnel.

Les expériences que nous mentionnons ci-dessus sont basées sur quelques expériences générales pendant les 6 mois de grossesse. Chaque grossesse est différente ! Alors, dites-nous comment c’était pour vous ? Partagez vos histoires avec nous ici, laissez un commentaire ci-dessous ! Les autres mamans aimeraient avoir de vos nouvelles.