Retard global de développement chez l’enfant

Retard de développement chez l’enfant

Il rêve !

Il ne fait rien !

Il commence à peine que les autres ont fini. Il retarde la classe. On dirait qu’il souffre d’un retard de développement !

Qu’est-ce qu’il est lent !

Ce défaut ‘’ lent’’ est souvent mal accepté car assimilé à de la paresse intellectuelle ou de la mauvaise volonté.

Mais ayons en tête que rapidité ne va pas toujours dans le sens d’efficacité !

Mais seulement, voilà, le professeur doit finir le programme avant la fin de l’année.

—–

Retard global de développement : Mon enfant en souffre-t-il ?

– Celui qui, sur-stimulé, entre dans une résistance passive.

– Celui qui vit sur un autre rythme, celui du monde adulte, hyper speed. ‘’ Les enfants que l’on incite trop souvent à accélérer le mouvement ou à « faire quelque chose » sont soit précoces, agités, vite lassés, soit, au contraire, lents, inhibés et peu « appétants ». Les premiers apprennent à satisfaire en priorité le désir de l’autre, les seconds, se sentant « mauvais enfants » car incompétents à donner satisfaction à leurs parents, manquent de confiance en eux. « Dans les deux cas, affirme Christian Flavigny, on les prive de ce que j’appelle les “bases de soi”. A ne pas confondre avec le retard de développement !

– Celui qui a peur…d’échouer, d’avoir honte de se tromper. Tant que l’élève n’a pas répondu et que son stylo est toujours en l’air, il a aucune chance de se tromper….ou l’espoir de découvrir la réponse sur la copie du voisin !

 – Celui qui manque de confiance en lui : Il ne prend aucun risque, évitant ainsi de vivre.

– celui qui manque d’autonomie car on fait à sa place;

– Celui qui est préoccupé

– Celui qui est perfectionniste : il préfère ne pas faire plutôt que de se tromper. Ou bien il n’est jamais satisfait et recommence sans fin et devient frustré ou alors il ne commence même pas par peur de faire des erreurs.

– Celui qui fait plusieurs choses en même temps

– Celui qui ne s’intéresse pas à ce qu’il fait (ce qui donne une concentration irrégulière par exemple en classe, à l’heure des devoirs)

– Celui qui ne comprend pas, éprouve une difficulté,

– Celui qui exprime une façon de s’opposer, un malaise, en utilisant son comportement comme mode d’expression.

– Celui qui ne sait pas s’organiser, gérer son temps.

– Celui qui présente des problèmes visuels : il est fortement conseillé de vérifier sa vue et d’aller consulter un orthoptiste.—–

 

Reconnaître le retard de développement chez l’enfant

enfantparesseuxappr_400Deux motivations existent pour expliquer le comportement normal de l’enfant considéré comme studieux :

– la curiosité de connaître son environnement,

et

– le désir de plaire et de faire plaisir à l’enseignant qui est la représentation de sa mère, à l’école.

Si l’une de ces deux motivations manque, il se produit un phénomène d’inhibition de son attention et de sa capacité de mémoriser ce qui est dit en classe.

– ou bien il cesse de vouloir connaître son environnement, il perd sa curiosité naturelle,

– ou bien il n’a plus de raison de faire plaisir à son maître ou à sa maîtresse. Un enfant ne souffre pas forcément d’un retard global de développement !

—-

Comment soigner un retard global de développement chez l’enfant

enfant reveurLes enfants lents peuvent devenir de grands chercheurs, ou des créatifs, car ils alternent une période de « maturation » et une période de création parfois fulgurante.

Valorisez cet atout On ne le bouscule pas et on évite bien sûr de le traiter de « lambin ».

Au contraire, on le félicite de prendre le temps d’aller au bout des choses. On lui permet aussi de s’octroyer des plages de rêverie.

En grandissant, vous verrez que ce sont des enfants souvent très appréciés et écoutés par leur entourage.

  —-

Enfant_concentréLes enfants dyspraxiques représentent 5 à 6% de la population des enfants scolarisés.

 

 

 

Qu’est-ce que la dyspraxie ?
C’est un trouble spécifique du développement moteur qui empêche l’enfant de coordonner correctement ses gestes et de bien s’orienter dans l’espace : ses gestes ne sont jamais automatiques, nécessitent  toujours un contrôle volontaire extrêmement fatigant.

La dyspraxie n’est en aucun cas une déficience intellectuelle. Ces enfants ont une intelligence normale, voire même une facilité dans le domaine du langage.

—-

Comment se manifeste la dyspraxie ?

Voici les manifestations les plus courantes :

  • Lenteur et peu d’autonomie dans les activités de la vie quotidienne (habillage, repas…)
  • Maladresse : tombe, se cogne, fait tout tomber autour de lui
  • Manque de confiance en soi
  • Difficultés à s’organiser, à retrouver ses affaires
  • Difficultés à manipuler les objets, dans les jeux de plein air (ballon, corde à sauter…), à nager, à apprendre et à suivre les règles des jeux
  • Difficulté à organiser ses idées, dans la chronologie
  • retard de développement

  —

Notre vie quotidienne, mener rapidement, demande alors à l’enfant de s’adapter à un rythme qui n’est pas le sien. Est-ce le cas chez vous ?

Commencer par s’interroger sur sa propre précipitation est un bon point de départ. Il est urgent que les parents prennent conscience qu’ils peuvent ralentir la cadence avec leurs enfants dans les petites choses du quotidien.

D’autre propositions ?

Je vous donne rdv vendredi prochain pour en discuter. Je vous proposerai des pistes.

Si vous n’êtes pas inscrits à ma newsletter, faites-le : vous recevrez ainsi la suite, directement à domicile !

N’hésitez pas à ajouter des commentaires si vous avez déjà été confronté à un retard de développement chez l’enfant !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *